Peking Opera Blues ★★★★

À défaut d'avoir tous les ACES GO PLACES sous la main (pour arriver au troisième, complétionisme oblige), j'ai tout de suite sauté à PEKING OPERA BLUES (a.k.a. « Knife Horse Actresses », un bien meilleur titre à mon avis, car beaucoup se joue sur le renversement des genres, dans le contexte du film d'action et de l'Opéra de Pékin). Bref, je ne sais pas si c'est mon Tsui préféré (à chaud, je trouve sa réputation surfaite, bien que je suis curieux de lire Bordwell à son sujet) mais je peux très bien concevoir que ce film soit perçu comme Peak Tsui. Il y a peu de cinéastes qui font des films d'aventure comme lui, et celui-ci à le don d'allier la sensibilité politique de ses débuts (qui se fait rare plus j'avance dans son immense filmographie) à ses instincts plus commerciaux. Je trouve ONCE UPON A TIME IN CHINA, ZU WARRIORS FROM THE MAGIC MOUNTAINS ou même WORKING CLASS plus cathartiques et enlevants, mais celui-ci atteint un équilibre assez parfait. C'est sans doute ce que les gens ont en tête quand ils comparent Tsui à Spielberg et il faut bien admettre que Brigitte Lin, Sally Yeh et Cherie Chung qui kickent autant de cul, ça vaut son pesant d'or.