• Inland Empire

    Inland Empire

    J’ai passé tout le film à anticiper le m o m e n t en me cachant les yeux avec mes doigts parce que je savais pu trop quand est-ce que ça arrivait, pis c’tait quand même vraiment pas le fun quand c’est arrivé.

  • The Northman

    The Northman

    C’est correct, mais je suis en effet d’accord avec l’idée que les films à 90 millions$ devraient tous être Ken Russelliens.

  • We're All Going to the World's Fair

    We're All Going to the World's Fair

    Ce qui vient valider mon impression que les larges boulevards de banlieues/de régions laites y sont clairement pour quelque chose.

    Mon film de l’année, sûrement. Pas que c’est ce que je recherche au cinéma mais c’est très moi, à plusieurs niveaux, à un point où je ne peux pas vraiment l’expliquer clairement. Et ça c’t’un peu le meilleur sentiment.

  • Throw Away Your Books, Rally in the Streets

    Throw Away Your Books, Rally in the Streets

    aaaaaaaaaaaahh mais c'est tellement parfait

  • Scary Movie 2

    Scary Movie 2

    c’est le pire calisse de film

  • C'mon C'mon

    C'mon C'mon

    J’crois que la plus grande éloge que je puisse faire à Mike Mills, c’est que son cinéma me fait vouloir parler et (re)connecter aux gens, de toutes les manières possibles.

    Allo Karelle, allo Agathe, allo tout le monde!

  • Everything Everywhere All at Once

    Everything Everywhere All at Once

    infiniment insupportable mais ça a du cœur et la distribution est le fun

  • Columbus

    Columbus

    Ah c’est quand même beau et bienveillant tout ça! Y’a un certain formalisme qui me semble moins maitrisé que dans After Yang, mais cette mise-en-scène et ces cadrages de bâtiments et de Columbus m’ont tout de même touché.

    Mais ouais, cela reste un petit peu trop indie™ Sundance-core pour que ça résonne un peu plus en moi.

  • After Yang

    After Yang

    La personne avec qui j’ai été le voir le désignait comme un film d’horreur lorsqu’on s’en parlait, et dans un sens je crois qu’elle a raison.

    Dans la mesure où After Yang représente un monde où l’achat d’un android conçu pour substituer un frère ou une soeur à son enfant est une pratique normalisée, et qu’il y a une réévaluation de l’authenticité de nos sentiments face à l’intelligence artificielle et ces hypothétiques robots qui vont peut-être exister parmi nous dans…

  • Morocco

    Morocco

    J'ai de la difficulté à bien l'expliquer puisque ça dérive généralement d'une idée un peu abstraite, mais je suis attiré par les espaces aux cinémas, les lieux. La manière dont un certain endroit est exploité à l'écran, mis en scène, représenté, me touche toujours lorsque que ce dit espace est central dans le film. L'exemple le plus évident seraient les maisons hantés, avec ces spectres qui résident littéralement dans les murs, qui occupent et veillent sur leurs maisonnées. La métaphore…

  • Aline

    Aline

    La scène du Vôtican est calissement lynchienne

  • Neon Genesis Evangelion: The End of Evangelion