Killy

Favorites of the month (02/2021): romance 📽️

Favorite films

Recent activity

All

Recent reviews

More
  • A Borrowed Life

    A Borrowed Life

    ★★★★½

    Dès les premières minutes, difficile de ne pas reconnaître la signature directoriale de Wu Nien-jen, qui n'a pourtant réalisé qu'un seul autre film (Buddha Bless America en 1996, je le conseille). Il s'agit donc de son premier. On sent l'expérience du monsieur en tant que scénariste aux côtés d'Hou Hsiao-hsien, d'Edward Yang ou de Wang Tung, et plus tard de sa carrière littéraire.

    Un peu de Poussières dans vent (1986) par ci, de Cité des douleurs (1989) par là, de…

  • A Bigger Splash

    A Bigger Splash

    ★★★★

    J'ai cru comprendre que certains avis négatifs l'étaient en raison du film originel, La Piscine (1969), que celui-ci revisite. Je préfère le juger pour ce qu'il est et non comme une adaptation, et je n'ai de toute façon pas vu le Jacques Deray, donc pas moyen pour moi de dire à quel point il est fidèle ou s'il s'en émancipe. Mais ce n'est ni important ni une excuse, parce que je trouve qu'A Bigger Splash (2015) est un putain de…

Popular reviews

More
  • Neon Genesis Evangelion: The End of Evangelion

    Neon Genesis Evangelion: The End of Evangelion

    ★★★★½

    The End of Evangelion (1997)
    Hideaki Anno

    Evangelion fait partie de ces œuvres dont on ne saisit pas toujours le sens mais qui nous marquent curieusement à jamais.
    On pourrait voir The End comme la réponse nihiliste d'Hideaki Anno à ces fans insatisfaits de la conclusion originelle (au point de vandaliser les bureaux de Gainax oui oui des sauvages), mais ce serait à mon sens en retirer l'essence qui fait sa grandeur.

    The End est à mes yeux la déconstruction…

  • Portrait of a Lady on Fire

    Portrait of a Lady on Fire

    ★★★★

    Ce film me fascine. La maturité qu'il dégage, il a tout d'une romance mais n'en est pas vraiment une. Il est d'une obsession presque maladive, d'une sensualité accablante tant l'image est sensorielle. Chaque plan évoque le tableau d'un moment dans la vie des personnages, qui s'anime au fil de la fatalité émanant de l'oeuvre. Le jeu tout en retenue de Noémie Merlant et Adèle Haenel transmet l'émotion escomptée, sans jamais tomber dans le tourment du drame: le trop. Cette sensibilité…