RSS feed for lemmycaution40

Favorite films

Recent activity

All

Recent reviews

More
  • War Machine

    War Machine

    ★★½

    Brad Pitt playing like his character in "Burn after reading" to portray a general with a "Patton" behavior in a movie that tells you from first frame to the end that war in Afghanistan, and war in general, is absurd... EXHAUSTING film that never find the real tone between comedy or a "House of Cards" style of film... Maybe Brad Pitt wasn't the good choice and it would have been better to have the George C Scott of today... But maybe there isn't anymore actors like him!!!!

  • The Double Lover

    The Double Lover

    ★★½

    FATIGUANT!!!!!!!!!!!!!
    Bien sûr la question du double est un thème récurant dans l’œuvre d'Ozon, cinéaste que j’apprécie. Mais ici le thème est traité d'une manière tellement scolaire. On se croirait presque dans un film d’étudiant. Chaque élément de décor, chaque plan, chaque dialogue rappelle constamment le thème et cela en devient FATIGUANT à la longue....
    Et last but not least c'est tellement has been aussi ces scenarios où l'ont sent que le scénariste, Ozon en l'occurrence, a fait des recherches…

Popular reviews

More
  • The Day After

    The Day After

    ★★★★½

    - "Qu'est-ce que le réel?".
    - "On ne peut pas l’écrire, on le sent".
    Cette réponse très Bergsonienne pourrait résumer à elle seule tout le cinéma de Hong Sang-Soo que ce soit dans son rapport au temps, à l'espace et au positionnement des personnages face à la caméra.
    Les 40 premières minutes du film, avec cet aller/retour constant entre le passé et le présent, constituants un sommet de l'art du réalisateur. Surtout ce sublime champ/contre champ dans le métro où…

  • Personal Shopper

    Personal Shopper

    ★★★★

    Lorsque le plus asiatique des cinéastes français parle de fantômes, thème japonais par excellence. Une série B dans la bonne tradition Assayasienne qui vaut peut-être un 3, mais c'est toujours beau de voir un cinéaste, qui a déjà fait le tour de son propre cinéma, redonner un souffle à celui-ci en trouvant une nouvelle muse (Stewart) et en ramenant ses propres formes au strict essentiel. A l’épure....