It Chapter Two

It Chapter Two ★★½

Ouf. C'est peut-être parce que j'ai écouté les deux films l'un à la suite de l'autre, mais on sent vraiment l'écart entre les deux dès les premières secondes du film, et ça ne s'améliore pas ben ben pour les 3 (TROIS!!!) prochaines heures. Les versions adultes des personnages du premier film sont des ramassis de clichés et semblent sortir soit 1) d'un manuel de scénarisation poche (le petit gros est devenu vraiment beau et riche, le preppy travaille pour une compagnie d'assurances et conduit un char de luxe), ou 2) d'un film poche de Judd Apatow (il y a un stand-up comique et un auteur d'une série à succès, il ne nous manquait qu'un animateur de talk-show pour faire un tour du chapeau).

Le scénario devient rapidement extrêmement schématique et ne fait que suivre chacun des six personnages qui vivent sensiblement la même chose l'un après l'autre, dans des circonstances assez semblables, pour ensuite les réunir pour qu'ils refassent à peu près la même chose que dans la finale du premier film (avec un bel ajout de mythologie poche et compliquée pour rien). Il n'y a plus trop d'atmosphère, le ratio drame-humour est complètement off et le film est BEN trop long. Je ne parlerai même pas du retour du bully en mullet, qui devait faire ben du sens dans le livre, mais qui n'a aucun rapport ici et ne fait qu'ajouter une bonne demi-heure de niaisage. Pennywise reste un personnage hyper intéressant à regarder évoluer et on trouve encore quelques petits moments sympathiques éparpillés là-dedans, mais c'est vraiment un étrange bordel qui m'a juste donné envie de lire le livre, à la place.

PS : J'ai tu dit que ça durait 3 heures? Ce film-là a plus de fins que Return of the King.

PPS : Ah oui, pis aussi, le film commence avec un cameo de Xavier Dolan. Il joue un personnage qui s'appelle Adrian, qui se fait tabasser par des bullys après avoir embrassé son chum en public. Et pendant qu'il se fait taper dessus, son chum est à côté et arrête pas de crier "ADRIAAAAN" comme si personne dans l'équipe de tournage se souvenait du premier Rocky. En tout cas, ça commence weird en maudit comme film.