Favorite films

  • Heat
  • Thief
  • The Thing
  • Manhunter

Recent activity

All
  • 36th Precinct

    ★★½

  • Prey

    ★★★½

  • The Beasts

    ★★★

  • Bullet Train

    ★★

Pinned reviews

More
  • Dragged Across Concrete

    Dragged Across Concrete

    ★★★★½

    Paroxysme de la vision d’un auteur au sommet de son art formel et scénaristique, Dragged Across Concrete définit la maîtrise absolue du cinéma de Zahler au fil de ses 3 œuvres.
    Un style qui ne ressemble à aucun autre, pas loin d’être indescriptible tant il apparaît singulier, se dévoilant à travers des personnages stoïques, parfaitement caractérisés et interprétés, évoluant constamment sur cette fine ligne morale où toute forme de manichéisme n’existe plus.
    Il croque ici un thriller slooow fucking burn,…

  • Thief

    Thief

    ★★★★½

    Point névralgique de toute l’œuvre du monsieur, Thief en capture toute sa sève, de l’ambiance 
    unique à la profondeur inégalée de l’écriture de
    ses héros, un geste déjà somme tant ses
    obsessions et sa maîtrise formelle pure suintent
    de chaque pore de l’image.
    Adepte de l’introspection, Mann transpose cela
    sur ses personnages, ici archétype de sa vision
    du héros, un solitaire maître dans son art, profondément bon mais modelé par ses erreurs passées, ses espoirs futurs et enfermé dans des dilemmes introspectifs…

Recent reviews

More
  • 36th Precinct

    36th Precinct

    ★★½

    Polar qui suinte le Mann tant l’inspiration est palpable (cf La French), emmené par ses acteurs, son ambiance sombre / névrosée et une solitude lancinante capturée à merveille par un Auteil surprenant.
    Un peu trop manichéen et attendu à mon goût.

  • Prey

    Prey

    ★★★½

    De la physicalité inoubliable du Predator le plus stylé de l’histoire à la substance thématique bluffante dans son rapport à la proie dans la chaîne alimentaire, Trachtenberg déploie sans entraves toute la profondeur de sa vision dans une œuvre brute et animale, aussi créative dans sa recherche graphique que savamment respectueuse du mythe Predator.
    Quelques effets discutables et un premier acte un chouïa lisse mais un sens fabuleux du crescendo par l’iconisation, des cadres vertigineux et une Midthunder magistrale, le tout ponctué par des scènes d’action d’une puissance dingue; aériennes, lisibles, sublimes.

    Predator is fucking back 🥹

Popular reviews

More
  • OSS 117: From Africa with Love

    OSS 117: From Africa with Love

    ½

    Un sabotage industriel en règle.
    Rappelons vite fait ce qui faisait le culte et toute
    la sève du diptyque de Hazanavicius : écriture
    au cordeau, dialogues à tomber, répliques et
    séquences cultes à la pelle, Dujardin au sommet, personnages secondaires inoubliables et un
    pastiche oscillant entre espionnage, humour et action avec virtuosité.
    Puis Nicolas Bedos a décidé de retirer tout ça 😋
    Trois rictus en deux heures de film et un micro 
    espoir qui aura duré à peine 15 minutes,…

  • The Stronghold

    The Stronghold

    ★★★½

    Marine jubile mais dieu que ce film est bouillant 
    de bout en bout.
    Un shot d'adrénaline malgré des intentions plus
    ou moins discutables, Bac Nord subjugue par la puissance brute qu’il dégage, de son intensité
    folle dans l’action à son travail du plan séquence pour renforcer l’immersion et le réalisme sur ses interactions, en passant par un sens de la dramaturgie palpable et un François Civil encore
    une fois absolument transcendé, on s’en délecte
    et en redemande.
    Jimenez dépeint les…